MORTIERS D'IMPERMEABILISATION PAR CRISTALLISATION

 

Les mortiers d'imperméabilisation par cristallisation sont des mortiers hydrauliques permettant de protéger des ouvrages en béton des entrées d'eau grâce à leurs performances de résistance à la pression et à la contre-pression.

Le procédé de minéralisation par cristallisation

Legende
En présence d'eau, le mortier réalisé à partir de ciments spéciaux, de charges minérales et d'adjuvants, diffuse des composés chimiques cristallisant dans les vides (pores, microfissures) du mortier ou du support béton, formant ainsi une barrière imperméable à l'eau tout en laissant respirer le support.

Legende
Dans le cas d'une application en badigeon sur béton durci ou par saupoudrage sur support béton frais, l'eau d'humidification diffuse les composants actifs dans le support, assurant l'imperméabilisation en profondeur du béton (de quelques centimètres à plusieurs dizaines de centimètres) et la résistance du procédé à l'abrasion.

Domaines d'emploi

Legende
Ils trouvent leurs applications dans les ouvrages enterrés tels que les parkings, bassins, caves, tunnels et autres cuvelages. En neuf comme en rénovation.

Application

Legende
Ils s'appliquent, suivant le mortier en fine (badigeon) ou forte épaisseur, et dans certains cas, par saupoudrage sur béton frais.
 
Lors de la réalisation d'un radier, le mortier d'imperméabilisation peut être appliqué en une seule couche superficiellement avant d'être taloché par hélicoptère, ou en deux couches " sandwich " afin de renforcer l'efficacité de l'imperméabilisation : une première couche saupoudrée sur le béton de propreté avant coulage du radier, la seconde couche étant appliquée en surface du radier.

Ces mortiers peuvent être mis en œuvre à l'intérieur comme à l'extérieur de la partie immergée d'ouvrages en béton conformes à la norme NF P 11-221 et article 4.2 du DTU 14.1. L'application par saupoudrage, régulièrement mise en œuvre sur les chantiers, n'est pas visée par le DTU 14-1.

En présence d'eau, les composés chimiques ayant pénétrés dans le béton vont remplir et obstruer les vides et interstices du support, pouvant aller jusqu'à colmater les microfissures du béton.

Leurs usages sont précisés dans les documents de référence tels que :

  • DTU 14.1 article 4.1.2 « Revêtement d'imperméabilisation »

  • DTU 14.1 article 4.3.6 « Revêtement de minéralisation de surface »

  • DTU 14.1 article 4.2.4 « Etat du support livré par l'entreprise de gros-œuvre »

Revêtement


Selon les produits, il peut être nécessaire d'éliminer la couche superficielle de mortier d'imperméabilisation avant application d'une peinture ou d'un revêtement de sol collé.
Les revêtements doivent être de type microporeux : primaire, peinture phase aqueuse (P.U. ; Epoxy ; etc.), joints pour carrelage.

Dans le cas d'une application par saupoudrage, les revêtements seront directement mis en œuvre sur les surfaces traitées (après préparation du support si nécessaire).

Avantages des mortiers d'imperméabilisation par cristallisation

- Tenue à la pression et à la contre-pression
- Applicable sur béton durci ou par saupoudrage sur béton frais (selon le produit)
- Facilité de mise en œuvre
- Ralentissent le processus de carbonatation du béton
- Résistance aux chocs (selon le produit)
- Circulables
- Recouvrables
- Améliorent la durabilité de l'ouvrage traité en protégeant notamment les parties traitées des réactions
  Alcali-Granulat (RAG)
- Cahier des Charges Techniques