Le recyclage

 

Durabilité et entretien

EN SAVOIR PLUS

Avec une durée de vie typique (DVT) de 50 ans environ et une composition neutre et inerte, le mortier est un matériau durable. Il génère très peu de déchets et se valorise aisément en fin de vie, selon la classe du support avec lequel il est associé.

Legende
  • Un matériau durable

    Dans la majorité des cas où ils sont employés, les mortiers décoratifs d'enduit de façades ont une durée de vie moyenne proche du demi-siècle.

    Les autres mortiers, non visibles (comme les ragréages ou les colles à carrelage), mettent leurs performances au service du revêtement auquel ils sont associés. Conséquence ? Par souci esthétique (envie de changer de décoration par exemple), le renouvellement du revêtement a lieu alors que le mortier en lui-même est encore en bon état.

  • Un entretien réduit

    Contrairement à d'autres types de produits utilisés en façade, les mortiers d'enduits ne nécessitent que des nettoyages occasionnels (tous les 3 ou 5 ans).

    Les autres mortiers (pour les sols, carrelage, maçonnerie...), systématiquement recouverts de revêtements durs ou souples,  ne nécessitent aucun entretien particulier pour assurer la pérennité de l'ouvrage.

Fin de vie et classification

EN SAVOIR PLUS

Obligatoire depuis 1992 pour les entreprises du bâtiment, la gestion des déchets est devenue incontournable sur tous les chantiers.

  • La valorisation du mortier

    Les principaux constituants des mortiers sont des liants minéraux, hydrauliques ou aériens (ciment, chaux), des additifs ou adjuvants organiques en poudre et des sables silico-calcaires inertes.

    Après leur mise en œuvre, ces mortiers sèchent et durcissent en constituant un matériau solide inerte. Proche de la pierre, le matériau est donc facilement valorisable (il est concassé de nouveau pour servir de matériau de remblais, de graves...), à condition qu'il ne soit pas mélangé avec des déchets dangereux.

    D'une manière générale, le mortier, entièrement compatible avec son support, n'a pas besoin d'être trié et séparé de ce dernier. Neutre, il prend la classe du matériau sur lequel il a été mis en œuvre.

  • La classification des déchets

    Aujourd'hui, les filières de recyclage sont organisées différemment en fonction des déchets traités. Chaque matériau est donc acheminé dans les centres de traitement appropriés en fonction de sa capacité à être valorisé.


On distingue trois types de matériaux.
 
les déchets inertes : mortiers durcis, béton, brique, tuile, céramique, verre, déblais de voirie, terres de terrassement, laine de verre ou de roche, etc.
les déchets industriels banals : bois non traité, plastique, métaux, polystyrène expansé et polyuréthane, peintures, vernis et colles sans solvant,
les déchets dangereux : matériaux souillés par des substances nocives, peintures et vernis avec solvant, hydrocarbures, amiante, accumulateurs au plomb, piles ou tubes au mercure, etc.